mardi 26 mai 2015

UN BATTEMENT D’AILE.



Le métier d’infirmier est un métier riche d’expériences humaines de par la diversité des situations auxquelles vous êtes confrontés.
L’une des plus courantes et des plus difficiles, pour moi, est la confrontation à la mort. Une dame d’une cinquantaine d’année, avec qui vous avez lié une sincère et solide relation soignant/soigné, atteinte d’un cancer à un stade avancé. Une conversation, sommes toutes banale en buvant le café, et d’un coup cette question : ‘’je vais mourir ?.’’ Tout en vous regardant droit dans les yeux.
Comment réagir ? Que dire ?          
Moment de solitude.
Trois solutions :

1-      Etre dans le déni  – rester coi – ne pas répondre (plan astral, émotionnel). Laisser ce silence embarrassant, que l’on a tous connu, mais qui ne fait pas avancer les choses. La dame reste sans réponse lui permettant d’atténuer son angoisse et sa peur. L’infirmier est mal à l’aise. Les deux protagonistes sont frustrés.

2-      Lui mentir. Penser, pour elle et pour nous, que c’est mieux ainsi. Cela rassure tout le monde. Les deux protagonistes restent dans l’émotionnelle (plan astral), sont dans l’illusion et se voile la face de la réalité : la mort qui fait peur et angoisse.

3-      Lui dire la vérité : ‘’oui, vous allez mourir’’ ; en toute sincérité mais avec diplomatie. En restant sur les faits et en s’interdisant, dans un premier temps, l’émotionnel . (plan mental)

Vous me direz que ce n’est pas chose aisée, ni sans conséquences…
Quelques soit la solution choisie, elle est correcte.
Car, au final, que ce soit pour la dame et/ou l’infirmier tout est question de responsabilités et conséquences que nous sommes prêt à accepter.

Je vous relate cette expérience professionnelle mais dans la vie de tous les jours, sans être infirmier ou patient, nous sommes confrontés à des choix – des responsabilités donc des conséquences.
Aider cette dame à faire son chemin ? Est-elle prête à l’entendre, à prendre conscience ? Suis-je prêt à prendre cette responsabilité et assumer les conséquences pour elle et moi ? Dois-je ‘’passer la main’’ ? Admettre que je ne suis pas la bonne personne pour lui répondre ?
Chaque choix implique responsabilités et conséquences ; c’est ce qu’on appelle ‘’l’effet papillon’’.
Comme dis précédemment, tout est juste, il suffit de savoir discerner ce qui est dans mes possibilités ou pas. Savoir être assez sage pour connaitre et /ou accepter les limites de nos capacités : ce que je veux et ce que je peux …. Afin d’éviter la création d’un ouragan à l’autre bout de la terre via notre petit battement d’aile.

Séverine Leprince.


lundi 25 mai 2015

Les lignées familiales

Depuis quelques temps, nous sommes plusieurs à travailler sur cet axe. Avec l'aide un groupe de travail, nous avons étudié attentivement la lignée d’un homme d’une trentaine d’année.
Ce que nous avons constaté en premier lieu est; que c’est un vrai sac de nœuds.
Autrefois, le modèle familial était basé sur la formule père et mère avec un système patriarcale. Cela avait du bon comme du moins bon. Le droit de vote des femmes a permis qu'elles reviennent en puissance demander leur pouvoir longtemps annihilé. Nous voyons de plus en plus de femmes gérer une grande partie l’énergie de sa troupe familiale et professionnelle. Elles reprennent leurs études, trouvent un travail ou elles s’épanouissent et suivent des séminaires pour s’améliorer, comprendre l’autre, sortant des jeux de pouvoirs dans le couple.
Et l’homme qu’en est-il ?
Il devient la femme de ménage de la maison, s’occupe des enfants, réconforte si besoin sa femme et n’a pas vraiment de travail stable avec une rentrée d’argent suffisante pour équilibrer le pouvoir grandissant des femmes.
Dans une grande majorité de cas, les couples sont recomposés et ça n’est pas sans conséquences. Les parents défendent leur progéniture et l’autre n’a pas forcément son mot à dire dans l’histoire. Sous-jacent des conflits inconscients de jalousie vibrent entre le beau-papa/ belle-mère et l’enfant du conjoint.
A cela s’ajoute, le bagage des ancêtres et les nœuds karmiques. Quand je disais que c’est un véritable sac de nœuds, le mot est faible.
L’énergie féminine nous apporte la douceur, le calme et nous rassure..
L’énergie de l’homme est celle qui permet l’action, la force, le courage.
En nous, nous avons les deux énergies. Coté droit le masculin et coté gauche le féminin. Plusieurs articles disent que le couple extérieur est à l’image de notre couple intérieur et vis versa. Voilà que la situation se gâte.

 Imaginez un grand -père alcoolique, ancien mineur, en fin de vie car malade mais qui est le patriarche de la lignée et sait se faire respecter. Ils ont eu 5 enfants, dont :
- Un qui vit sur un modèle similaire, couple depuis toujours qui ont eu 2 enfants.
- Un autre garçon qui est homosexuel.
- Une fille qui vit avec un homme de 15 plus jeune et qui,enfant c’est faite violé par son grand-père.
- Une autre qui c’est séparé au bout de 20 ans de vie commune et c’est remariée et le dernier garçon qui est alcoolique sans travail. Ce dernier décide vers 35 ans de retourner vivre aux crochets de ses parents.
Les 5 enfants ont eu 10 enfants en tout.
Voila que l’histoire de la lignée bascule quand le petit frère des 5 part vivre chez ses parents. Son père étant affaibli, il le traite très mal, prends le pouvoir et le père fini par mourir.
Le cauchemar arrive, car le dernier de la 2 eme génération devient le 1er de la lignée donc le chef. Il prend symboliquement le pouvoir et joue le rôle du mari de sa mère (mémoires d’inceste qui ressortent. )
L’énergie qui provient d’en haut est instable, bâti sur des rôles qui ne sont pas à leur juste place avec des vices comme l’alcool, la dépendance, le profit, l’inceste et bien d’autres encore.
La 3 eme génération est touchée par cette énergie avec des garçons qui n’arrivent pas à trouver leur place et  à avoir un travail stable et des filles qui veulent le pouvoir et attirent des hommes qui leur laissent aisément cette responsabilité.

Ils ont plusieurs options pour réaligner tout cela et que l’énergie circule librement permettant aux hommes de prendre leurs responsabilités et aux femmes d’accepter de partager de façon équilibré le pouvoir.
Aujourd’hui, tout bouge très rapidement, les mémoires familiales, collectives et karmiques se chevauchent en permanence et de façon très rapproché. A peine nous réalignons une chose, une autre perturbation arrive.
Nous ne pouvons plus faire la politique de l’autruche et attendre qu’un être spirituel de la lignée arrive et réajuste tout cela. Ça ne suffit pas, il faut que tout le monde s’y mettent, fasse un travail d’accompagnement pour dénouer tout cela. Les Êtres Spirituels, font leur maximum pour dénouer à partir d’eux toutes les distorsions familiales et karmiques créent depuis la nuit des temps. Mais, ils ne peuvent faire et aider que si les membres de leurs familles acceptent de prendre leurs responsabilités et de libérer les secrets de familles, les enfants cachés, les dénis, les vices pour permettre à l’énergie de circuler dans les lignées.
Nous jouons toujours le rôle d’un ou plusieurs personnages de notre famille et souvent sans le savoir.
Combien de femmes ont eu des enfants avec des hommes autres que leur mari sans en assumer la responsabilité. Les enfants se retrouvent avec un père qu’ils pensent être le leur mais qui ne l’est pas .
Quelles conséquences cela peut avoir ?
Et bien, ça peut donner un adulte qui, toute sa vie, va rechercher l’autre, donc tromperie dans son propre couple.
Tous nos choix ont de lourdes conséquences sur la descendance. Arrêtons d’être si égoïste en ne pensant qu’à nous. Nous laissons ce bagage énergétique à nos enfants.
Nous sommes devenues beaucoup plus ouvert et compréhensif que nos ancêtres alors que chacun fasse sa part de travail pour qu’à l’échelle mondiale cela puisse aider. Nous humains, nous avons des familles, des jobs et nous portons tous nos programmes inconscients avec nous partout ou nous allons. Ce sont ces programmes qui créent des chaos, des conflits avec les autres. Si vous observez les gouvernements avec leurs acteurs qui jouent au roi du monde, sont eux-mêmes sous la domination de leurs programmes inconscients.
Que les parents et grands-parents aident à libérer l’énergie en parlant, en acceptant leurs erreurs sans les juger. Nous faisons tous, absolument tous des erreurs. Le but n’est pas de les juger mais de les comprendre en terme d’évolution et d’éviter de les refaire. Nous sommes, le monde de demain, nous créons le monde de demain alors faisons ce travail collectivement. Regroupez-vous pour faire des réunions et dénouer tout cela. Parlez vous entre vous et acceptez de participer et de vous rendre utile. L’être humain à besoin fondamentalement de se sentir utile. Nous sommes voilés par nos croyances, nos valeurs, notre éducation, notre système gouvernemental alors apprenons à nous détacher peu à peu de ces voiles et apprenons à réfléchir sans nous juger car cela n’aide personne.
Si nous considérons l’autre comme étant un miroir de nous-mêmes et bien nous ne pouvons qu’avoir de la compassion pour lui et non du rejet comme nous le faisons continuellement.
J’entends tellement de gens dirent « moi, c’est différent, ou je ne suis pas pareil ou depuis enfant je me sens différent ». Tout cela ne contribue qu’à créer la séparation entre les humains. Nous avons tous un point commun, nous sommes dans un corps semblable techniquement avec une énergie qui fait fonctionner ce corps et que nous appelons ici-bas l’âme.
Alors, cherchons à nous unifier, à être solidaire les uns envers les autres et que les gens qui se sentent prêt à prendre la responsabilité de créer des groupes de travail pour dénouer ce sac de nœuds mondial, se réveillent ! La planète en a besoin et nos descendants ne pourront pas s’occuper de tout alors faisons notre maximum pour leur venir en aide et en soutien.
Nadège Heinrich

  







dimanche 24 mai 2015

Є.T.R.Є.

Extrait du livre des Inspirations, le 25 Novembre 2014,

Qu'est-ce-que ETRE ?
Expliquer ETRE avec des mots ça revient à parler à propos de,
Expliquer ETRE c'est faire et non ETRE,
Expliquer ETRE c'est parler d'un état ressenti avec des mots qui amènent du faire ETRE,
Expliquer ETRE c'est comme expliquer le paradis ou l'enfer,
Expliquer ETRE, c'est s'approprier un état qui ne vous appartient pas,
Expliquer ETRE, c'est une grande imposture
ETRE ne s'explique pas, ETRE est !
Comment le soleil sait-il qu'il est le soleil ?
Il ne le sait pas, il brille c'est tout ,
A partir du moment où il essaie de s'expliquer à lui-même,
Il n'est plus le soleil qui brille,
Il est le soleil qui se parle !
Alors, il perd de sa qualité "briller".
Alors, comment ETRE peut-il s'expliquer à propos de lui-même ?
Il n'est plus ETRE qui est ,
Il est ETRE qui se parle,
Alors, il perd de sa qualité d'ETRE.
Je suis celle qui suis et parle à propos de "Je Suis" ,
Dès lors que je ne parlerai plus alors ETRE sera là, peut-être...
HN.

samedi 9 mai 2015

Ma vison de l’école idéale

J’ai 10.5 ans et voilà comment je souhaiterais mon collège parfait.
J’aimerais qu’il n’y ai plus de notes, que les professeurs travaillent dans des conditions favorables, c'est-à-dire un matériel correct pour nous apprendre complet et en bon état  pour chaque matière surtout la science, la chimie, l’informatique et le sport. J’aimerais bien des cours de cuisine, des cours de musique , des cours spéciaux pour les handicapés. J’aimerais qu’il y ai des poissons, des hamsters, des lapins. Dans les classes, des décors qui vont avec les matières qu'on nous enseigne. A l’extérieur, des jardins botaniques avec une serre et  faire des sorties en pleine nature . Une grande cour avec des jeux adaptés à nos âges. Il faut des professionnels pour nous apprendre toutes les activités . J’aimerais que les enfants se respectent , ne s’insultent et ne se tapent pas. J’aimerais que l’école propose des stages aux enfants de mon âge pour apprendre des métiers. J’aimerais que la nourriture soit bio avec des plats équilibrés . J’aimerais que les enseignants nous écoutent plus et acceptent nos avis. 
Owen B., 10.5 ans

mercredi 6 mai 2015

Au nom de l'évolution !

Au travers de diverses lectures dites spirituelles, j'ai compris que ce qui est appelé l'ombre, représente la matière donc le corps physique et ses vices et ce qui est appelé la lumière est notre âme et notre Esprit avec ses vertus. Tantôt nous incarnons l'un et tantôt l'autre.
Dans le langage de mes aïeux, on appelait cela méchanceté et gentillesse. C'est plus terre à terre et on comprend mieux sans doute.
Dans le monde spirituel, on étiquette ainsi. Tu es aligné sur la Pleine lumière ou tu n'es pas. Quelle bonne blague. Si tu es dans la lumière, tu as l'abondance et l’amour et tout ce qui en suit et si tu n'a pas ça, tu n'es pas dans la lumière. Je suis obligée de rire de cette illusion. Comment autant de personnes peuvent penser de telles choses. Je passe une grande partie de mon temps à parler à des gens simples, humbles, riche de valeurs et pourtant sans argent . Et à l'inverse, des gens avec moins de conscience, moins de valeurs et utilisant des stratagèmes pour écraser l'autre, l'humilier et gagner de l'argent. La vie et ses expériences ne se résument pas en si peu de choses. Je pense que le fonctionnement de l'humanité est bien plus complexe que ça. Plus vous faites un travail personnel et plus vous vous détachez des choses qui autrefois avaient de l'importance pour vous et pouvaient provoquer des réactions émotionnelles.
La difficulté, à mon avis, c'est de se détacher certes mais de rester un peu dans le système sinon vous n'aider plus personnes. Je peux rester des jours dans la solitude sans que ça me pose un problème et je peux rester aussi avec des gens pour les aider. C'est la que je mets l'accent sur cet équilibre pas toujours évident car vous sentez bien qu'en étant en contact avec les autres ça vient perturber votre harmonie intérieure.
J'ai observé tout au long de cette vie que c'est lorsque ça va mal , que les dossiers remontent, métaphore pour dire les conflits non résolus et que vous savez si ceux que vous pensiez être des gens de valeurs, ont l'occasion de le montrer ou pas.
Ce n'est pas quand tout va bien, que vous pouvez savoir si les gens sont ceux que vous croyez qu'ils sont mais bien quand ça ne va pas. Lorsque le cycle de la tempête arrive et que vos proches vous montrent une facette d’eux-mêmes que vous ne connaissez pas et que la plupart du temps eux-mêmes ne se savent pas avoir. C'est là que tout se joue ! Comment interpréter l’événement ? Vous faites comme eux en les rejetant dans votre for intérieur ? ou bien vous êtes suffisamment conscient pour vous dire que ce scénario vous l'avez aussi déjà joué dans votre vie en agissant de la sorte et vous pardonnez. Rejeter et dénigrer l'autre c'est un acte de séparation, comprendre et aimer l'autre tel qu'il est est un acte d'unité. Que souhaitons nous incarner nos vices ou nos vertus ? C'est à chacun de choisir, personne ne peut faire ce choix à notre place.
Pour ma part, je fais mon maximum pour incarner mes vertus parfois j'y arrive parfois non. Par contre, je fais mon maximum pour être dans l'unité, la solidarité, le partage et le pardon.
Quand, je suis plus fatiguée et que je joue à la rebelle avec moi-même, je me dis que je ferai mieux la prochaine fois. Fondamentalement, je pense que nous pensons que nous faisons tous de notre mieux mais je pense que l'on peut encore progresser ! :)   Nadège Heinrich