lundi 11 juillet 2016

[Nouvel article] L'hypersensibilité et l'enfant selon Heinrich Institut.

L’hypersensibilité est caractérisée par le développement accru d'un ou plusieurs des sens.
Le canal de l’ouïe, de la vue, du ressenti, de l'odorat, du toucher, de l'intuition, est ouvert et l'enfant perçoit au-delà des formes. Il perçoit ce qui émane des apparences.

Cette hypersensibilité n'est pas toujours prise en compte car non comprise. Les enfants n'osent pas toujours exprimer ce qu'ils perçoivent, de peur d'être jugés. Face à ce silence, le mental et l'émotionnel s'en mêlent, ils créent des films et de fil en aiguille le problème prend des proportions démesurées.

Il a toujours existé des personnes dites sensibles et elles faisaient des métiers tournés vers la santé, le massage, la psychologie, la voyance, l'humanitaire...
Les enfants qui naissent de nos jours ont des corps de plus en plus évolués.
Beaucoup sont plus "cerveaux droits" que "cerveaux gauches" avec les avantages et les inconvénients qui vont avec le packaging. Ils n'ont pas de mode d'emploi pour se servir de ce corps multifonctions. Ils apprennent donc sur le terrain de la vie et ça prend du temps.

Certains d'entre eux, ont compris que le corps est un véhicule dans lequel ils se déplacent.
Là arrive le souci: ils disent au véhicule d'aller à droite et lui, gérer par ses désirs, ses pulsions, ses programmations, son hypersensibilité, va à gauche.

Voici deux exemples:

- Je décide de faire mes devoirs, mais mon toc de répétition m'oblige à passer 20 minutes à vérifier si la porte du garage est bien fermée. Je dois le faire plusieurs fois.
Quand ma mère me demande si j'ai fini mes devoirs, je lui réponds que je n'ai pas commencé à cause de la voix dans ma tête qui m'oblige à faire cette vérification. Les conflits commencent.

- Je me rends dans une fête et quelquechose me met mal à l'aise. Je ressens une énergie désagréable, mais les autres ne le ressentent pas. Ca me provoque une angoisse alors que je souhaite profiter de la soirée. Soit je me tais pour ne pas gâcher la soirée, soit j'insiste et les conflits commencent (si j'avais posé la question aux résidents, j'aurais su que ce lieu avait servi d’abattoir et que mon corps avait capté des informations).

Certains cherchent des méthodes pour gérer cette ouverture des sens et apprendre à vivre avec, dans la vie de tous les jours.
D'autres en sont au stade ou ils subissent et cela se traduit par une "phobie": scolaire, sociale, alimentaire etc..
Ils peuvent même aller faire un séjour en maison de repos car la fatigue nerveuse s'installe.

Ces jeunes passent par l'expérience pour grandir et comprendre.
Le moment venu, ils trouvent sur leur route un lieu ou une personne qui va répondre à leurs questions et les aider à passer ce cap de maîtrise du véhicule humain.
Avec le mode d'emploi, ils regagnent en confiance et rattrape le retard acquis.

Voici quelques symptômes d’hypersensibilité:
- le bruit ambiant qui est insupportable, comme décuplé.
- des visions, des flashs, des prémonitions.
- des douleurs passagères en tous genres dans le corps.
- des angoisses à répétition.
- des malaises dans les lieux publics.
- la peur des autres.
- des allergies qui vont et viennent.
- des intuitions qui déclenchent des peurs.
- une susceptibilité accrue.
- un sentiment de n'être compris par personne.
- les blessures comme le rejet, l’abandon, la trahison, l'humiliation, l'injustice, le manque d'amour ou d'argent vécuent exagérément.

L'apprentissage que ces enfants offrent aux autres, c'est l'amélioration des comportements humains. Comme ils sont très sensibles, les changements des humeurs, les émotions, les pensées, des autres sont perçus rapidement et souvent pointés du doigt.
Leur caractéristique est qu'ils savent et aiment renverser l'autorité de sa chaise pour s'assoir à sa place. Ils deviennent le papa ou la maman de leur parent, en prenant des responsabilités très tôt.

C'est un jeux subtil de travailler avec eux car ils vous voient venir de loin donc il faut apprendre à les connaître, les écouter et à poser des limites. Trop de responsabilités vont les étouffer, les angoisser, trop peu vont les faire s'éteindre au jeux de la vie.

C'est important de doser l'amour qu'on leur porte et l'autorité qu'ils attendent des adultes pour les aider à grandir dans un climat de sécurité. C'est dans cet équilibre qu'ils vont pouvoir s’épanouir et créer le monde dans lequel, ils souhaitent évoluer.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire